Première fois

24 Oct 2020

Festival Les jours sont contés

un texte de Cédric Landry

C’est avec fébrilité que j’ai pris la direction de Sherbrooke en fin de semaine pour participer au festival Les jours sont contés. J’ai beaucoup entendu parler de ce festival et je suis emballé de faire partie de leur programmation. C’est le cœur heureux et la tête pleine d’histoires que j’ai monté sur scène au Pavillon des arts de Coaticook pour présenter mon spectacle Sur la piste à Avila.

La salle était remplie à pleine capacité, y’avait tellement de monde que la moitié du monde a été obligé de s’asseoir debout! Ce fut une soirée magique et les gens présents ont demandé des rappels à pus finir! Après six heures de prestation, j’ai quitté la salle avec le sentiment du devoir accompli. Juste avant de sortir, j’ai jeté un coup d’œil dans le livre des commentaires et j’ai été ému de lire le témoignage laissé par un spectateur qui avait assisté à mon spectacle.

 

Récit d’un spectateur tiré du livre des commentaires du festival Les jours sont contés, lors du spectacle Sur la piste à Avila, le 24 octobre 2020 au Pavillon des arts de Coaticook.

Je dois vous avouer que ce n’était pas mon idée d’aller voir un spectacle de conte ce soir, mais ma copine insiste depuis longtemps pour me faire découvrir ce festival! J’aurais préféré une sortie au cinéma, mais comme j’aime faire plaisir à mon amoureuse, j’ai décidé de l’accompagner.

On entre dans la salle et je réalise que ma copine n’est pas la seule à aimer le conte, il y a quand même du monde! Qui sait, peut-être que la moitié du monde accompagne l’autre moitié juste pour faire plaisir! On est bien installés en attendant le début du spectacle et je dois vous avouer que j’aurais bien mangé du popcorn!

Le conteur entre sur scène et commence à parler, il a un drôle d’accent. Il prend contact avec nous en racontant quelques anecdotes de son coin de pays natal, les Iles-de-la-Madeleine. Il dit que c’est une façon qu’on « s’amarine » tranquillement à sa parlure et à son univers. Plus le spectacle avance plus j’ai l’impression de voir apparaître les personnages et les lieux où se déroulent ses histoires! Il y a une belle réaction dans la salle et les gens semblent apprécier leur soirée, moi-même je me laisse surprendre à rire à quelques occasions et j’apprécie ses tournures de phrases.

Ensuite il nous emmène carrément chez lui dans ses îles lointaines avec des histoires où l’imaginaire et la réalité s’embrassent! On est complètement transportés sans quitter notre siège! On se promène de la piste à Avila au Dixie Lee, de l’auberge du village au palais de justice et de l’île aux bouteilles jusqu’aux quatre vents! Il n’est pas juste drôle, il est aussi très touchant et il m’a beaucoup ému avec l’histoire au chevet de son père!

J’ai l’impression d’avoir quitté la salle et d’être ailleurs, c’est un drôle de feeling, c’est comme si je voyais dans ma tête les histoires qu’il raconte. Les images apparaissent comme par magie et je me demande si les spectateurs voient les mêmes images que moi. C’est encore mieux qu’au cinéma, car le conteur raconte et moi je réalise. Je me laisse tellement prendre au jeu que je peux même sentir l’odeur du popcorn dans la salle!  

C’est la première fois que j’assistais à un spectacle de conte et j’ai adoré ma soirée! Peut-être parce que ça stimule notre imaginaire et nous ramène à notre cœur d’enfant!

J’ai déjà hâte à lundi pour jaser de mon expérience avec mes collègues au bureau!

Ti-Jean

 

Un gros merci au festival Les jours sont contés pour votre accueil et les nombreux moments passés ensemble et on se dit à une prochaine fois.

Retour au blogue

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X