« Cendrillon »

12 Juil 2022

Les contes que vous pensiez connaître
Cendrillon

Ce conte que vous pensiez connaître…

Qui a écrit « Cendrillon »? Les frères Grimm, Charles Perreault, Walt Disney? Si vous pensiez avoir la réponse à cette question ici, détrompez-vous, on ne l’a pas. Les contes merveilleux sont tellement anciens qu’on ne sait pas qui les a inventés. Ils existaient bien avant d’être mis sur papier, transmis de bouche à oreille. Ça vous étonne? Ce n’est pas tout! Il existe en fait plusieurs milliers de versions de chaque conte, que l’on retrouve partout à travers le monde. La pantoufle de Cendrillon n’est pas toujours en verre; le petit chaperon rouge ne rencontre pas toujours un loup; Aladin est parfois une jeune femme plutôt qu’un jeune homme! Dans cette petite série d’articles, on vous révèle quelques anecdotes croustillantes sur les contes que vous pensiez connaître…

 

Le conte « Cendrillon »

De manière générale, « Cendrillon » raconte l’histoire d’un personnage placé dans un contexte difficile, qui va parvenir, avec une aide « magique », à s’émanciper. « Cendrillon » est le titre de la version la plus connue de cette histoire, celle qui a notamment été popularisée par Walt Disney. Pourquoi « Cendrillon »? Tout simplement parce que dans certaines versions, le personnage dort dans les cendres. Dans certaines versions, oui, mais Cendrillon est parfois Cendrouse, Marie, Jeannette ou Tâm, dans des versions moins connues, souvent sans marraine et sans pantoufle de verre. Ce sont en réalité 2400 versions de « Cendrillon » qui ont été répertoriées, à travers tous les continents et dans toutes les cultures! Même s’il existe probablement des versions orales bien avant cette époque, la plus vielle version écrite retrouvée en est une du 5e siècle et vient d’Égypte.

Cette version raconte l’histoire d’une jeune esclave qui, alors qu’elle est aux bains, se fait voler une de ses sandales par un aigle. L’oiseau l’apporte au pharaon, qui promet d’épouser la personne à qui elle appartient! Alors, vous voyez quelques ressemblances avec la version de Walt Disney?

Les versions de « Cendrillon » sont très différentes les unes des autres. Les éléments que vous connaissez bien sont parfois totalement différents ou même absents… Même sans « chaussure de verre », sans « fée marraine » et sans « carrosse citrouille » … il s’agit tout de même du conte de Cendrillon!

 

Des versions surprenantes

Quand le père d’Ivan meurt, lui et ses trois frères doivent, chacun leur tour, passer une nuit à veiller sa tombe. Les deux frères aînés demandent à Ivan de les remplacer; Ivan le fait, et le fantôme de son père lui remet un cheval. Peu de temps après, on annonce que la main de la princesse sera accordée à celui qui réussira à décrocher son portrait, suspendu au balcon du palais royal. Grâce au cheval, Ivan décroche le portrait, ainsi qu’une serviette brodée appartenant à la princesse. Le roi organise un grand bal, lors duquel la princesse offre à chacun de la bière, guettant celui qui s’essuiera avec la serviette brodée. Ainsi, elle découvre Ivan, et l’épouse.

Dans cette version russe, Cendrillon est un jeune homme du nom d’Ivan, la « fée marraine » est le fantôme de son père, la « chaussure de verre » est un mouchoir brodé et on ne retrouve aucun « carrosse citrouille »! La majorité du temps, quand elle est présente, la fée marraine représente la réincarnation de la mère de Cendrillon, qui est décédée. Mais elle n’est pas toujours un être humain ou un esprit… elle est parfois un objet, ou même un animal! Ça vous intrigue? Voici quelques « fées marraines » de différentes versions de « Cendrillon » : la Sainte-vierge, une amande, une baguette magique, une noix, une vache, une fleur, ou même une branche de dattes! Quant à la fameuse « pantoufle de verre », dans la version égyptienne du 5e siècle, c’était une sandale. Dans une autre version, un anneau de nez qui est échappé dans la rivière, avalé par un poisson, puis repêché par la personne qui mangera ce poisson… et voudra épouser celle à qui il appartient! Si Walt Disney nous a laissé croire que « Cendrillon » était un conte destiné aux enfants, certaines versions sont beaucoup moins enchanteresses que celle du film d’animation!

Dans une version italienne, Zezolla tue sa belle-mère pour que son père épouse une femme qui lui semble bien meilleure. Erreur… cette dernière s’avère être une marâtre qui lui fera la vie dure, jusqu’à ce qu’un dattier magique lui permette d’épouser le roi.

Ce n’est d’ailleurs pas la seule version dans le monde où l’héroïne tue sa mère, que ce soit de façon volontaire ou accidentelle.

Dans la version vietnamienne nommée Tâm et Càm, l’histoire ne s’arrête pas au mariage entre le roi et Cendrillon. À la suite du mariage, Cendrillon est tuée par sa belle-sœur, qui enterre ses os et prend sa place auprès du roi. Cendrillon se réincarne ensuite en oiseau. Le prince en tombe amoureux, mais la belle-sœur le tue et l’enterre. À l’endroit où l’oiseau est enterré naît un arbre, dont le prince tombe amoureux, avant qu’il ne soit abattu par la belle-sœur. C’est au fil de réincarnations que Tâm retrouvera le roi et se fera justice.

Alors, avez-vous l’impression de mieux connaître « Cendrillon » maintenant? Ou peut-être est-ce plutôt l’inverse?

Retour au blogue

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X