par Marie-Pier Boisvert

Je commence à comprendre quelque chose : les choses se passent après 22h, à la Maison des arts de la parole. Et quand Sophie Jeukens a donné le coup d’envoi de la #nuitdelapoésie hier, les chaises étaient toutes prises, y’avait du monde debout… et les matelas au centre de la pièce n’allaient pas rester vides longtemps.

On nous avait préparé tout un programme, faut le dire. Et pour vous en parler, j’ai choisi de faire une Mathieu K. Blais de moi-même en vous lisant mes notes, qui feront sans doute plus de sens qu’un texte suivi, de toute façon. Voici donc un ¾ de rapport sur cette nocturne poétique du 21e siècle.

Bloc 1

Marianne Roy fait entrer sa dépression post-partum au temple Tim Hortons.

André Gélineau, comme un rave dans un vidéo-club, écrit Québeque quand il google.

Mathieu K Blais recap la Nuit de la poésieTM en une minute quarante-sept secondes. « Rapport d’études sur le mourant et ses activités » est un titre glorieux.

(Tous les poètes veulent frencher Sherbrooke derrière les colonnes de l’ancien Presse-boutique-café.)

Est-ce que les hots chickens [sic] vous manquent, à c’t’heure?

Le micro ouvert des couche-tôt.

Ah mon dieu y’a un buffet.

2e partie lancée avec les vidéos des pas-là (copyright Alex Demers), a.k.a une brochette de gens ayant foulé les planches du Festicourt dans les 10 dernières années.

Hélène Matte : Aimer. Ouin.

Nico Rivard se peut pus d’amour pour le Festicourt.

Yan St-Onge nous flash, se drogue, est Céline Dion.

Jocelyn Thouin a le plus de succès s’il a une chaise sur la tête.

Catherine Dorion connaît plus de noms de chars que de sortes d’arbres.

Valérie Rioux en perd son langage et le nôtre.

Renaud Pilote joue à « Mémoire » sur le thème « Mémoires » et c’est tellement concept que c’est beau.

(Tous les poètes sont nostalgiques des petites musiques de comptines pour enfants.)

3e partie : De retour au « live », Jean-François Hamel nous lit des poètes nécessaires.
Véronique Bachand s’essaie à la poésie sans chaussures.
Frank Poule ne tarit pas d’éloges, d’hommages et de danse.

(2h36 AM : last-call)

2e micro ouvert, qu’on clôture en ajoutant du chili au buffet. La foule est en délire de bouffe, de bière et de caféine.

Je suis partie à 3h30, forcée par des relents de grippe à aller tousser dans mon lit plutôt que sur les planches de la MAP. J’ai manqué du beau stock, dont le micro ouvert des titans à 4h, puis le Skype-en-direct avec une brochette de poètes européens.

Je me suis juré que l’année prochaine, je la ferais toute.

Y serez-vous?