par Caroline Pilon-Fortin
photo: Maïa Pons-van Dijk

Jean-Marc Massie est une bête de scène. Le titre du spectacle: Délirium. Cuvée 2014.

C’est avec la demi-heure de retard des rock stars que Jean-Marc entre dans la salle. Sa présence charismatique devient immédiatement une prestation. Spontanéité, synchronicité et anecdotes succulentes sont au menu de son discours hypnotisant.

Tout semble naturel dans sa prestation. Il nous embarque dans son quotidien délirant et nous transporte avec lui le long du courant de ses pensées et de ses souvenirs. On sent que le conteur nous donne toute l’énergie dont il dispose. L’électricité qui émane de cet homme nous captive et nous garde en haleine. C’est avec un humour indéniable que Jean-Marc Massie tisse une toile immense qui semble au final relier tous les grands et petits moments de sa vie. Cette constellation d’évènements mis les uns à côté des autres rappelle l’essence que chacun porte en lui-même. Massie nous conte notre identité. Il nous ramène à nos racines. Il parle d’émotions et de prise de conscience. À force de l’écouter et de se laisser porter par le flot de sa parole, on finit par s’apercevoir de la profondeur véritable de l’homme.

Délirium est sans aucun doute un spectacle qui se bonifie avec les années. L’édition 2014 a attiré une foule nombreuse qui s’est tout de suite laissée charmer par le conteur. Ses histoires défilent à un rythme effréné. C’est avec véracité et sans pudeur qu’il nous les transmet. Excessivement divertissant, Jean-Marc Massie est un phénomène par son énergie, son naturel sur scène et par la proximité qu’il crée entre lui et la foule. Un plaisir électrique.