Le conte, pour moi, c’était un peu vague.

Un truc qu’on raconte aux enfants, inspiré des histoires des Grimm et autres Andersen. Avec des princesses et des animaux qui parlent. Et le Québec, pareil : c’était sirop d’érable, caribou (d’ailleurs ici, j’ai appris qu’on parlait plutôt d’orignal) et Céline Dion.

Bon évidemment, c’est un peu cliché, je résume vite fait.

Mais quand j’ai vu l’offre « assistante-à-la-coordination-des-bénévoles-pour-le-festival-Les-jours-sont-contés », j’ai postulé, par envie de dépaysement et de découvertes. Puis parce que j’aime bien ça, le sirop d’érable.

Et j’dois dire que du dépaysement et des découvertes, j’en ai eu ici. Des personnes incroyables et généreuses, des univers colorés et merveilleux, des contes, sous tellement de formes qu’il est impossible de toutes les citer, des rires, de la poésie et des étoiles plein les yeux. Et tellement d’autres choses, impossible à résumer ni même à décrire.

Alors juste « merci ».

Merci aux artistes, de m’avoir fait découvrir ce monde merveilleux du conte et les univers propres à chacun.

Merci aux bénévoles, de m’y avoir accompagnée avec tant de bonne humeur et de gentillesse.

Et merci à Marie et Sophie, de m’avoir permis cette incroyable aventure.

Merci à tous pour ces moments partagés.