texte et photo: Serge Lapointe

C’est dans un café bondé qu’Achille Grimaud et François Lavallée nous recevaient en ce jeudi pour le traditionnel 5 à 7 du Singing Goat.

Une ambiance de fin d’après-midi avec son soleil réconfortant, l’action fébrile autour de la caisse et de la cuisine pour les dernières commandes avant que le spectacle ne prenne place, des places qui, elles, justement commencent à manquer. Ce sont les derniers moments de recueillement pour François, que je vois marmonner pour lui-même le programme qu’il a préparé pour nous.

Car c’est lui qui ouvre le bal. Et il le fait bien, avec son recycleur de talents qui nous rappelle que si nous ne les possédons pas tous, nous avons nos propres talents et qu’ils valent bien ceux des autres…

Et c’est en toute camaraderie que nos deux conteurs ont comparé les leurs dans une joute amicale agrémentée tantôt par un chant, tantôt par un air d’harmonica ou de guimbarde et où nous avons rencontré l’homme huard, la gamine de 25 ans, le mineur, la grand-mère Maïs et j’en passe.

Et que dire du micro libre qui suivait le spectacle, sinon qu’il a été admirablement bien utilisé par une succession de conteuses qui ont su prolonger notre plaisir!