par Ève Courtois

Samedi soir, à la Maison des arts de la parole, c’est dans l’intimité que les Prétendants nous ont livré, avec sagesse et humour, leurs plus belles histoires de roi tyrannique, de diable, de princesses, de héros et d’antihéros. Leur spectacle «De bières et de bonne guerre» porte bien son nom : la soirée a été tapissée de sujets aussi durs que légers! Des histoires qui nous ont étonnés, nous ont fait rire et nous ont touchés. Au fil des «et cric, et crac», elles se sont parfaitement emboitées, mélangeant les personnages et s’arrangeant en poupées russes. Le public a eu droit à quelques histoires empruntées, étoffées et personnalisées, d’autres complètement inventées. Des contes bien choisis, et des conteurs visiblement passionnés!

Samedi soir, à la Maison des arts de la parole, l’art du conte était à son meilleur. Paul Bradley et Sylvain Racine : deux conteurs qui maîtrisent leur art et le mettent en valeur, sans avoir à prétendre.