Par Karine Veilleux

Marie-Louise vivait en Ontario dans un milieu familial où elle devait assurer plusieurs tâches ménagères. Elle avait une vie ordinaire où elle ne s’épanouissait pas, jusqu’au jour où un homme arrive au village, un curé. Lorsqu’il a vu la grande maturité de Marie-Louise et sa façon de travailler, il décide de l’engager . Pour Marie-Louise, c’est une nouvelle qui lui plaisait à merveille. Elle dansait, elle dansait, elle dansait dans sa chambre.

La conteuse l’a si bien interprété, qu’elle s’est mise à danser  autour de la chaise placée au centre de la scène… En tant que passionnée des arts et de la culture et bénévole depuis quelques semaines à la Maison des arts de la parole, j’ai eu l’occasion d’assister à la 30e représentation de la Passion selon Marie-Louise par Diane-Marie Racicot, inspirée de la biographie de Marie-Louise Bouchard.

Pour Marie-Louise, c’était le commencement de ses rêves. Elle qui rêvait de liberté, d’une autre vie! Puis un jour, ils tombent amoureux et décident de déménager dans un autre village et de changer de nom. L’homme a abandonné la pratique religieuse. Ils ont eu 3 enfants et vécurent des belles années ensemble. Mais après 15 ans, le curé voulait retourner à la religion. Pour cela il devait couper les liens avec sa femme et ses enfants pour toujours. Pour Marie-Louise, c’était une grande tristesse de perdre cet homme qu’elle aimait tant. Elle fit alors de son mieux pour tenir, seule, les rênes du foyer. Un jour, en lisant le journal , elle découvre qu’il est décédé. Rapidement, elle alla  chercher des fleurs et s’est mise à prier à la Saint Vierge pour ainsi clore sa passion amoureuse pour le curé. »

À la fin du conte, je me suis retournée vers le public et j’ai pu apercevoir que je n’étais pas la seule à avoir eu des larmes qui ont coulé sur les joues. La conteuse nous a dévoilé que ce conte était inspiré d’une histoire vraie qui s’est déroulée dans les années 1900. Pour l’artiste, c’est une découverte qu’elle voulait absolument partager avec le public.

Après 3 mois d’écriture, Diane-Marie a pu réaliser une première prestation devant la famille de Marie-Louise Bouchard. Un moment rempli d’émotions que l’artiste n’oubliera jamais et qu’elle perpétue avec nous. Autant pour son expression verbale que physique, la conteuse a offert un moment inoubliable à la Maison des arts de la parole.

Un spectacle que je signerai Une passion selon Diane-Marie Racicot. Le public était à la fois curieux,  attentif et admiratif. Elle a pris le temps de venir nous voir un par un et nous serrer la main à la fin. En tant que passionnée des arts et de la culture, j’ai été charmé par cette conteuse. Une artiste à découvrir ou à redécouvrir.