Texte par François Bienvenue

Ce matin, assis par terre sur la scène de la salle Bernard-Bonneau, j’ai eu la chance de rencontrer Castor l’architecte et son ami Corbeau. Ils suivaient l’Ourse Bariba, la plus vieille femme du village des humains qui s’était métamorphosée en ourse pour aller délivrer Yuma, son petit-fils, prisonnier de l’Esprit maléfique de la forêt, le Grand Carcajou.

L’aventure sera périlleuse. Ils devront se battre pour libérer l’enfant, mais le courage de la vieille, ainsi que sa science chamanique, vont finir par l’emporter… Et laisser la vie sauve au Carcajou!

Emporté par la parole de Renée Robitaille, je suis redevenu enfant, comme tous les autres assis autour de moi. C’est tout en douceur que l’excellente conteuse nous a offert ce très beau conte traditionnel du grand-nord, une histoire d’entraide et de courage qui fait grandir. Sa présence, sa souplesse et son amour des mots nous ont vraiment captivés.

Puis, cadeau! Renée nous a fait le plaisir d’un deuxième conte, plus court, plus drôle : «Le bouchon cacahuète». Une histoire avec Fatumata, la petite africaine qui mangeait tout le temps des cacahuètes… On s’est tortillé de rire…

Merci, Renée Robitaille, pour tes beaux contes. Reviens nous voir vite!

 

«La légende de Carcajou», les histoires de «Fatumata» et plusieurs autres contes de Renée Robitaille sont disponible chez Planète rebelle : http://www.planeterebelle.qc.ca/auteurs/robitaille-renee