Texte par Emily Alberton
Photo par Aurélien Marsan

Ce soir, les loups. Le plancher qui craque, le poids de la glace. Un foulard devenu lac, trois sœurs mariées à des rapaces. Jacques Falquet raconte des histoires comme l’hiver et la guerre, terribles et enivrantes. Des histoires dont on se croit enfin débarrassées, et qui pourtant, reviennent… Le diable dans la cave, une sœur cannibale, Ivan, on ne sait plus le combientième, meurt, ses paroles hurlées au vent, je n’ai pas sept morts, je n’ai pas sept vies. Ma vie, je la vivrai jusqu’à ce qu’elle soit finie.

« Les questions qui ont suivies les deux contes – sur sa méthode et sur l’imagine russe – étaient supers intéressantes. Je pense même que Jacques Falquet aurait voulu en dire plus sur comment l’histoire russe a façonné le folklore s’il avait eu une heure de plus! » – Emily