Par Jacques Falquet

Mardi 22 mai 2018, 20h, Théâtre l’Odyssée, Eybens

À mes amours est un spectacle courageux, percutant et salutaire. Récit de vie, théatre-récit, théâtre-documentaire, auto-fiction, il n’est pas facile à classer. Adèle Zouane y raconte à la première personne les amours — et surtout les déboires amoureux — d’une humaine qui lui ressemble, de la fin du primaire jusqu’à l’âge de vingt-cinq ans. Puisant dans ses journaux intimes autant que dans les confidences de ses amies et que dans des exercices d’improvisation, elle présente avec un humour mordant les découvertes, les contradictions, les audaces, les doutes, les joies et les déceptions d’une fillette, puis d’une jeune fille, puis d’une jeune femme qui assume ses sentiments et ses désirs, et qui refuse le silence et le mensonge. Ce spectacle est courageux, parce que son auteure dévoile l’intimité de ses sentiments, avec une franchise exceptionnelle ; il est percutant, parce que ces sentiments cassent tous les préjugés de romantisme, de timidité et de pureté dont les jeunes filles font trop souvent l’objet et revendiquent le droit à des amours sans conventions ; il est salutaire, parce que seule la vérité — et celle-ci a été trop rarement entendue — nous donne une prise sur l’existence et l’espoir de changer les relations aberrantes entre les hommes et les femmes.