par Ève Courtois
photo: Ariane Guimond Verrette

La 25e édition du festival en est définitivement une spéciale. La preuve : la balade contée a lieu, pour la toute première fois, tel que prévu, au Marais Réal D.-Carbonneau! Une trentaine de spectateurs curieux se rassemblent en un beau dimanche d’automne ensoleillé pour assister à cette grande première. Tout y est: le soleil plombe, le vent d’octobre souffle doucement et les feuilles flamboient de leurs couleurs.  

Les quatre conteurs de la région se présentent et, accompagnés de la douce mélodie du banjo, nous guident vers les confins des sentiers. Chacun nous fait entrer, un à la suite de l’autre, dans un univers enchanteur et un décor unique. D’abord, Donald Dubuc nous raconte l’amour irrationnel d’un prince pour sa petite grenouille de femme. C’est ensuite Simon Venne-Landry qui nous fait voyager à travers la relation particulière entre un homme et un magique arbre à fruits. S’ensuit la fantastique histoire de chasse d’Éric Gauthier, mettant en vedette la faune et le brouillard de l’Acadie. Jean-Sébsatien Dubé nous raconte pour sa part la tragique histoire du délire d’un homme à la fin du monde. À travers ces univers parallèles, les spectateurs suivent le son du banjo et apprennent, peu à peu, les nombreux mystères qui ont empêché la balade contée d’avoir lieu au marais dans le passé, et l’imaginaire rattaché à cet endroit si spécial.

Les curieux en ressortent la tête emplie d’histoires et le cœur léger. Surtout, tous se sentent chanceux d’assister à cette représentation unique, et espèrent que la providence sera de notre côté l’an prochain pour renouveler l’expérience!