archives

2013

Le bilan de Florence

par Florence Hellin

Les lumières s’éteignent, la Salle le Tremplin se vide et ses portes se ferment. Clap de fin de la 21e édition du festival Les jours sont contés. Je ne sais pas si c’est la pression qui retombe ou si c’est l’émotion qui me fait doucement chavirer sur le trottoir de la Wellington Sud. « Il faut être un peu masochiste pour organiser des festivals » m’a dit Sophie Jeukens. C’est vrai.

Lire l'article

Le bilan de Marie

par Marie Lupien-Durocher

La 21e édition du festival aura été marquée par la qualité et la diversité des conteurs invités. Il y régnait cette ambiance conviviale et chaleureuse qui semble émaner d’elle-même lorsqu’on rassemble des gens de cette qualité humaine. Paroles fortes, paroles engagées, paroles de femmes. Paroles polies par le temps, paroles ludiques, paroles captivantes. Bref, une édition éclatée où se sont entrechoqués la tradition, l’absurde et la création contemporaine, pour le plus grand plaisir de tous.

Lire l'article

Le bilan de Sophie

par Sophie Jeukens

C’est au milieu des couleurs de l’automne, alors que les arbres avaient le feu au corps et nous, la flamme du conte bien vive au creux du ventre, que le festival Les jours sont contés a donné sur l’Estrie son tant attendu coup de baguette magique. Pour la 21e fois. Cette 21e édition, elle avait ceci de spécial qu’elle était aussi – en quelque sorte – la première. Parce qu’au lendemain d’un 20e anniversaire endiablé, Petronella Van Dijk, son infatigable fondatrice, a franchi courageusement le dernier pas de la passation, en m’en léguant la direction artistique. C’était un cadeau précieux. Et plus grand que nature.

Lire l'article